Samedi 19 Septembre 2020 a été un jour marqué d’une pierre blanche, pour toute l’équipe œuvrant sur le projet de restauration du temple Saint- Martin : quelques paroissiens bénévoles, conseillés par Marc Laucher de la SAREIPP, sans oublier les deux architectes Marc Rolinet et Gabriela Guzman. Le projet, après plusieurs définitions, la première ambitieuse et futuriste, la suivante adaptée à nos ressources, l’actuelle déployée autour des découvertes des peintures originelles faites en 2019, a subi un formidable coup d’accélérateur ce jour-là, avec la remise symbolique par la Fondation du Patrimoine du chèque de 500 000 €uros de la Française des Jeux. La manifestation s’est déroulée sur les lieux mêmes les travaux seront réalisés et devant tout un aréopage d’élus régionaux, de représentants de la Française des Jeux et de la Fondation du Patrimoine, de membres des communautés religieuses locales, de partenaires culturels, du représentant régional des buralistes, lesquels sont nos ambassadeurs durant une année entière en vendant les tickets à gratter de la FDJ, de la presse locale et de paroissiens.
Tour à tour, les intervenants ont pris la parole pour remercier, saluer le choix de la Mission Bern ou reconnaître les qualités du projet. Après Evelyne Boilaux, guide-conférencière à l’office de tourisme de Montbéliard, qui a captivé l’assistance par une évocation imagée du temple Saint-Martin et sa place dans l’histoire particulière du Pays de Montbéliard, c’est Christiane Becker, présidente de la paroisse Saint-Martin, qui a ouvert la série des allocutions, suivie par Marie-Noëlle Biguinet, maire de Montbéliard et 1ère vice-présidente de Pays de Montbéliard Agglomération, Jean-Christophe Bonnard, délégué régional Bourgogne-Franche- Comté de la Fondation du Patrimoine, Jean-François Brozzu-Gentile, directeur général réseau de la Française des Jeux, Denis Sommer, député du Doubs, Éric Lançon, conseiller régional représentant Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté.
Un heureux événement
Et maintenant ? Sans attendre, grâce à cette importante allocation, l’équipe projet se remet à la tâche en redéfinissant une nouvelle répartition des tranches de travaux. Selon toute vraisemblance, la 1 ère tranche sera plus importante que celle envisagée jusque-là. Les dossiers administratifs, nécessaires à l’avancement du projet, seront revus dans ce nouveau contexte. Sauf imprévus techniques et/ou administratifs, et sans contraintes nouvelles imposées par les autorités sanitaires, un objectif de démarrage des travaux de restauration vers mi-2021 n’est pas irréaliste. Gabriel Zammarchi - 26 Septembre 2020
Pour tout renseignement envoyez un mail à renovation@temple-saint-martin.org